« A Thousand Suns », ou comment Linkin Park a perdu la voie de la rudesse

Publié: 13 septembre 2010 dans nouveauté, rock
Tags:, , ,

Après « Minutes to Midnight » (2007), déjà plus calme que ce que l’on connaissait, Linkin Park devient seulement un groupe de rock. Hormis « Blackout » et « Wretches and Kings » (et d’une certaine manière « The Catalyst »), l’albume est très calme. Et si la musique est bonne (sauf « The Messenger », où la voix est décidément insupportable), il manque ce quelque chose qui est la signature de Linkin Park.
L’album est assez bon en lui-même, mais il faudrait changer le nom de l’artiste pour enlever cette légère déception que l’on a en écoutant « A Thousand Suns ».
On a toutefois évité le pire : « The Catalyst » annonçait un album électro, taillé pour les dance-floors. Malgré tout, il reste un goût d’inachevé dans cet album très (trop ?) calme.

Trouvez un ami pour vous le prêter (à moins d’être un véritable fan de Linkin Park) (3/5)

Publicités
commentaires
  1. Mélanie G. dit :

    J’dirai pas que je suis déçue mais, décidément, j’ai du mal à m’y faire !!!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s