Cloud Nothings, lo-fi énergique

Publié: 2 décembre 2010 dans découverte, lo-fi
Tags:, , ,

Dylan Baldi est un homme-orchestre américain, qui s’amuse à enregistrer un album tout seul. Accompagné sur scène, il change aussi son nom, qui devient Cloud Nothings. Mais la vraie particularité de Dylan Baldi, c’est le son qu’il joue. Loin des enregistrements parfaits dont on a l’habitude, Cloud Nothings est à classer dans le lo-fi, c’est-à-dire avec un son altéré volontairement. Lo-fi vient de « low fidelity », par opposition au hi-fi. Le but au début du mouvement (années 1980) était de se démarquer du son entendu classiquement à la radio (voir Sebadoh, Pavement, Sonic Youth, ou dans une moindre mesure The Strokes ou The White Stripes). Le résultat donne un son crasseux, légèrement parasité.
Mais Cloud Nothings est aussi un artiste à l’énergie abondante (« Can’t Stay Awake », ou l’excellent « Morgan ») et aux mélodies entraînantes (« Hey Cool Kid »), voire entêtantes (« Real Thing », « Strummin' »). Son album (Turning On) est sorti en 2010, et un nouvel opus est déjà en préparation pour 2011.

Publicités
commentaires
  1. audrey jougla dit :

    Complètement accro au lo-fi. Du son brut de décoffrage comme on n’en fait plus (ou trop peu). Excellent Cloud Nothings.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s