Sonptueux Awards 2010 : les lauréats (6-10)

Publié: 7 décembre 2010 dans Non classé
Tags:, , , , , ,

La fin de l’année, avant le Père Noël, la dinde et la beuverie du 31, c’est surtout la période où tout le monde décerne ses prix. Pour ne pas tomber dans un anti-conformisme primaire, ce blog se met donc à la page, avec un palmarès des 10 meilleurs albums de l’année écoulée, les Sonptueux Awards 2010.
Choisis parmi un panel de plusieurs milliers, les albums élus par la rédaction de ce blog (moi, donc) l’ont été au moyen d’arguments totalement objectifs, vous vous en doutez. Ayons tout de même une pensée pour tout ceux qui se trouvent entre la 11e et la dernière place, ils ne sont pas passés loin de la gloire.
Aujourd’hui, les albums classés entre la 6e et le 10e place. La suite mardi prochain.

6e : Luke : D’Autre Part

Le groupe bordelais est revenu au mois d’août avec un quatrième opus au son plus pop-rock que Les Enfants de Saturne (2007). Si le rendu est donc plus doux, les textes, eux, sont toujours aussi travaillés et parfois acides. D’Autre Part est un album inspiré, parfois mélancolique, comme l’attestent « Monsieur Tout le Monde » ou « La Complainte du Gardien de Prison ». Parce qu’il y a bien un must-have français.

7e : The Courteeners : Falcon

On a souvent tendance à oublier ce qui s’est passé au début l’année. Sorti en février, Falcon, le deuxième album des Britanniques, est pourtant une sacrée réussite. Dans la lignée de leur premier opus St Jude (2008), les mancuniens savent évoluer sans tout changer. Une alchimie qui fonctionne, avec quelques titres inévitables comme « You Overdid It Doll »« The Opener » ou « Cross My Heart And Hope To Fly ».

8e : Tokyo Police Club : Champ

Dans le genre groupe canadien méconnu mais bourré de talent, Tokyo Police Club remplit très bien son rôle. Leur deuxième album, Champ, est de ceux que l’on écoute plusieurs fois d’affilée, de peur de ne pas réussir à le connaître par coeur. De « Favourite Food » à « End Of A Spark » en passant par « Frankenstein », difficile de décrocher de cet album qui mériterait plus de reconnaissance.

9e : Good Shoes : No Hope, No Future

On en avait déjà parlé dans le post sur Good Shoes. Un peu moins bon que leur premier album, No Hope, No Future serait sûrement sur le podium s’il était du même acabit que Think Before You Speak (2007. Malgré le léger air de déjà-vu, cet opus a un aspect mélancolique que n’a pas le premier. Une mélancolie qui donne un côté plus travaillé à des titres comme « Under Control »« City By The Sea » ou « Then She Walks Away ».

10e : Cloud Nothings : Turning On

Le 10e, c’est peut-être le plus difficile à choisir. The Drums (The Drums), The Chaos (The Futureheads), Interpol (Interpol) ou encore Magic Chairs (Efterklang) auraient pu entrer dans ce top 10, mais il n’y avait que 10 places, justement. Turning On s’impose de justesse grâce à des titres efficaces, comme « Morgan » ou « Can’t Stay Awake ».

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s