Noisettes finit par nous les casser

Publié: 16 décembre 2010 dans découverte, rock
Tags:,

Noisettes (à prononcer noisettes, en anglais dans le texte), c’est un groupe britannique qui tient toute son identité ou presque de sa chanteuse, Shingai Shoniwa. La bassiste (aussi) d’origine zimbabwéenne, est connue et reconnue pour sa voix particulièrement énergique, et ses coiffures, franchement déjantées parfois. Energique et déjanté, c’est ce qui ressort du premier album de Noisettes, What’s The Time Mr Wolf (2007). Emmené par le stratosphérique « Don’t Give Up », le titre qui les a fait connaître, l’opus est une merveille. Hormis quelques passages assez calmes (« The Count Of Monte Cristo »), le rythme est plutôt rapide et parfois saccadé (« Scratch Your Name »). Et que l’on aime ou non, on est obligé de constater que ces titres ne pourraient être joués que par Noisettes (« Sister Rosetta »« Mind The Gap »).
Rien à voir avec leur deuxième album. Wild Young Hearts (2009) est l’archétype même du deuxième opus raté. Loin, très loin de l’énergie et de l’identité de What’s The Time Mr Wolf, on y trouve des titres passe-partout, sans saveur, nuancée par « Don’t Upset The Rhythm », l’arbre qui cache la forêt. Pour le reste, c’est fade, et n’importe qui aurait pu signer ces titres, tant l’identité du premier album s’est perdue. Que ce soit « Wild Young Hearts »« Every Now And Then » ou « 24 Hours », on se demande ce qui a pu se passer pour qu’un si bon groupe tombe dans de tels travers.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s