The Agitator, éveilleur de consciences

Publié: 12 décembre 2011 dans découverte, garage
Tags:, , ,

Qui a dit que la musique contestataire n’existait plus ? En marge des émeutes à Londres en août 2011, trois hommes se font petit à petit connaître en jouant leurs chansons dans les cortèges de manifestants. Derek Meins, armé d’un mégaphone, et Robert Dylan Thomas et T-Train, assis chacun à une batterie, encouragent la contestation à coups de textes engagés.
Sans détours, The Agitator veulent inciter les gens à dire non, en réponse à la crise financière et par opposition à la classe politique. L’objectif, être le plus percutant possible, et donc ne pas se perdre dans les détails : les paroles sont claires, les refrains en forme de slogans efficaces (« Let’s Start Marching »), et la musique est minimaliste (« Give Me All That You Got »). « Les guitares sont pour les tapettes capitalistes décadentes », explique le groupe sur sa page Facebook.
Pourtant, on trouve dans le jeu des voix et des percussions bien plus de mélodie que l’on pourrait croire. Si certains titres sont clairement inspirés du hip-hop (« Get Ready »), on oublie bien vite l’absence d’instruments (« Say No! »). On comprend aussi le nom du groupe : la musique est destinée à agiter les cerveaux, mais aussi les membres.
Avec l’énergie qu’ils dégagent sur scène, The Agitator portent bien leur nom. Celui de trois agités qui ambitionnent de changer les choses en réveillant les gens qui les écoutent.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s