Archives de la catégorie ‘Non classé’

La playlist de la semaine (28)

Publié: 4 avril 2011 dans Non classé

C’est devenu une habitude. Cela pourrait même devenir la routine à la longue. Mais les dix titres changent chaque lundi, ce qui justifie sa nouvelle apparition au début de chaque semaine. Cette fois, les Beatles ressuscitent, les Kinks aussi. The Twees, un groupe américain dont il était question cet hiver sur ce blog, reviennent en fin de playlist. Les Hives aussi sont là.

« Pizzaman », Uncommonmenfrommars (Vote For Me) :

 

– « Make Mistakes », Infadels (Universe In Reverse)
– « Tired Of Waiting For You », The Kinks (Kinda Kinks)
– « B Is For Brutus », The Hives (Tyrannosaurus Hives)
– « Piano », We Have Band (WHB)
– « My Little Navy », The Answering Machine (Lifeline)
– « Red Lights », Holy Fuck (Latin)
– « Bored », Girls In Hawaii (Plan Your Escape)
– « When I’m Sixty-Four », The Beatles (Sgt. Pepper’s Lonely Hearts Club Band)
– « Start Again », The Twees (Lessons To Connect)

Une playlist à retrouver avec ses consœurs sur Deezer et Youtube.

Après une assez longue réflexion, je lance aujourd’hui la page Facebook du blog.
L’idée n’est pas de « devenir fan » du blog, ni de compter combien il y a de lecteurs assidus. Le seul objectif est de pouvoir parler de musique, de partager des découvertes, des envies, etc.
Parce que j’aimerais bien savoir ce que pensent les gens qui circulent sur ce blog, de temps en temps.
Et parce que tout le monde peut plus facilement y proposer des groupes à écouter, à commencer par les vôtres si vous en avez.

Bonne écoute, quelque soit ce qui vous passe par les oreilles en ce moment même.

C’est l’heure de la révélation. Le lauréat des Sonptueux Awards 2010 est… Fire Like This, le deuxième album de Blood Red Shoes. Pour ceux qui ne se sont pas encore rués l’écouter, c’est un concentré de titres énergiques et efficaces. Entre « Don’t Ask »« Light It Up » ou « When We Wake » pour ne citer que ces titres, difficile de sauter une piste en écoutant le CD.
En résumé, c’est une faute grave d’être passé à côté de Fire Like This cette année, et pour ceux qui n’ont pas encore bouclé leurs courses de Noël, offrir cet album est certainement la meilleure idée que vous pourrez avoir, quelque soit la personne à qui vous l’offrez.
Parmi les critères retenus pour l’élection du lauréat des Sonptueux Awards ont été choisis la qualité intrinsèque de l’album, mais aussi le niveau par rapport aux opus précédents, s’il y en a (et si Box Of Secrets (2008) est un bon album, Fire Like This est au-dessus), et en partie la notoriété de l’artiste, parce que ça fait plaisir de récompenser quelqu’un dont personne n’a entendu parler, ça change un peu d’Arcade Fire, MGMT ou The Bewitched Hands, qui sont dans tous les classements.

Comme promis, voici la suite du classement des Sonptueux Awards, qui récompensent le meilleur album de l’année écoulée. Après les albums classés entre la 6e et la 10e place mardi dernier, place à ceux qui se trouvent entre la 2e et la 5e place. Avec une grosse pensée pour le 2e, qui échoue tout près de la gloire absolue, et rate ainsi l’occasion de vendre des milliers de disques supplémentaires, ou de se faire télécharger illégalement des millions de fois. Tant pis.
La révélation du lauréat 2010 des Sonptueux Awards sera faite mardi prochain, ici même.

2e : Absynthe Minded : Absynthe Minded

L’album éponyme du groupe belge est clairement une grande réussite. Un groupe de jazz-rock plus jazz que rock sur le coup, pour notre plus grand bonnheur. Rythme parfois groovy, paroles de temps en temps acides (« Fortress Europe »), Absynthe Minded vous repose avant tout, pour les jours où vos acouphènes vous empêchent d’écouter du black metal. Avec quelques titres à ne pas modifier, comme « Envoi »« My Heroic, Part One », ou encore « Papillon ». Parce qu’en Belgique, on sait aussi faire de la musique, et que pour le coup cet album ne passe pas loin du tout de la première place.

3e : Kings Of Leon : Come Around Sundown

On en avait déjà parlé lors de sa sortie, pas besoin de refaire une thèse dessus. Pour ce qui est l’un de leur meilleurs albums, Kings Of Leon nous régalent de belles envolées, plus mélancoliques que sur les albums précédents. Entre « The End »« No Money »« Pickup Truck » ou « Radioactive », difficile de ne pas trouver tube à son pied, tant Come Around Sundown regorge de titres incontournables.

4e : We Are Scientists : Barbara

Le troisième album du délirant trio californien est une bombe. 10 titres plus énergiques les uns que les autres, avec cette touche d’humour qui est celle de We Are Scientists. Derrière « Rules Don’t Stop » ou « I Don’t Bite »Barbara déborde de titres efficaces, comme « You Should Learn » et surtout « Ambition ».

 

5e : General Fiasco : Buildings

General Fiasco n’est donc pas destiné à l’oubli (en tout cas, pas tout de suite). Avec ce concentré d’énergie aux mélodies efficaces, surtout pour se réveiller, Buildings a de sacrés atouts à faire valoir. Lancé par « We Are The Foolish », un titre qui décoiffe même les plus chauves d’entre nous, l’album souligne toute l’énergie dont peut faire preuve un jeune groupe de rock (« Ever So Shy »), mais aussi une certaine mélancolie (« Buildings », ou l’excellent « Sinking Ship »). Eh oui, encore un must-have.

La fin de l’année, avant le Père Noël, la dinde et la beuverie du 31, c’est surtout la période où tout le monde décerne ses prix. Pour ne pas tomber dans un anti-conformisme primaire, ce blog se met donc à la page, avec un palmarès des 10 meilleurs albums de l’année écoulée, les Sonptueux Awards 2010.
Choisis parmi un panel de plusieurs milliers, les albums élus par la rédaction de ce blog (moi, donc) l’ont été au moyen d’arguments totalement objectifs, vous vous en doutez. Ayons tout de même une pensée pour tout ceux qui se trouvent entre la 11e et la dernière place, ils ne sont pas passés loin de la gloire.
Aujourd’hui, les albums classés entre la 6e et le 10e place. La suite mardi prochain.

6e : Luke : D’Autre Part

Le groupe bordelais est revenu au mois d’août avec un quatrième opus au son plus pop-rock que Les Enfants de Saturne (2007). Si le rendu est donc plus doux, les textes, eux, sont toujours aussi travaillés et parfois acides. D’Autre Part est un album inspiré, parfois mélancolique, comme l’attestent « Monsieur Tout le Monde » ou « La Complainte du Gardien de Prison ». Parce qu’il y a bien un must-have français.

7e : The Courteeners : Falcon

On a souvent tendance à oublier ce qui s’est passé au début l’année. Sorti en février, Falcon, le deuxième album des Britanniques, est pourtant une sacrée réussite. Dans la lignée de leur premier opus St Jude (2008), les mancuniens savent évoluer sans tout changer. Une alchimie qui fonctionne, avec quelques titres inévitables comme « You Overdid It Doll »« The Opener » ou « Cross My Heart And Hope To Fly ».

8e : Tokyo Police Club : Champ

Dans le genre groupe canadien méconnu mais bourré de talent, Tokyo Police Club remplit très bien son rôle. Leur deuxième album, Champ, est de ceux que l’on écoute plusieurs fois d’affilée, de peur de ne pas réussir à le connaître par coeur. De « Favourite Food » à « End Of A Spark » en passant par « Frankenstein », difficile de décrocher de cet album qui mériterait plus de reconnaissance.

9e : Good Shoes : No Hope, No Future

On en avait déjà parlé dans le post sur Good Shoes. Un peu moins bon que leur premier album, No Hope, No Future serait sûrement sur le podium s’il était du même acabit que Think Before You Speak (2007. Malgré le léger air de déjà-vu, cet opus a un aspect mélancolique que n’a pas le premier. Une mélancolie qui donne un côté plus travaillé à des titres comme « Under Control »« City By The Sea » ou « Then She Walks Away ».

10e : Cloud Nothings : Turning On

Le 10e, c’est peut-être le plus difficile à choisir. The Drums (The Drums), The Chaos (The Futureheads), Interpol (Interpol) ou encore Magic Chairs (Efterklang) auraient pu entrer dans ce top 10, mais il n’y avait que 10 places, justement. Turning On s’impose de justesse grâce à des titres efficaces, comme « Morgan » ou « Can’t Stay Awake ».

Ci-gît le rock contestataire (1977-1996). Tout a réellement débuté avec Nevermind The Bollocks des Sex Pistols, et s’est terminé avec la séparation des Ramones. Avant, de la musique pour groupies (The Beatles,  The Kinks) ou drogués (Pink Floyd, Led Zeppelin). Après, de quoi déconner avec ses potes (The Offspring, Garbage, Oasis ou Blur).
19 années pendant lesquelles la jeunesse a voulu remettre en cause la société, à coups de Clash, Bad Religion ou Nirvana. Avant de se faire effacer des charts par la Britpop. De toute façon, le mouvement n’aurait pas pu durer beaucoup plus longtemps. On dit que passé 20 ans on doit devenir adulte, plus sérieux, plus calme. Alors le rock contestataire se serait probablement suicidé plutôt que de devenir quelque chose qu’il ne souhaitait pas.
D’« Anarchy in the UK » (Sex Pistols) à l’album Adios Amigos! (Ramones), en passant par Rancid, Bad Religion ou Buzzcocks, le rock avait un message en plus de « bourre-toi la gueule tu verras c’est marrant ». Le tournant a sûrement été NOFX, et surtout leur album Punk In Drublic (1994), qui mettait la déconnade au premier plan pour la première fois.
« Smells Like Teen Spirit », comme l’aurait chanté Kurt Cobain. Sauf que l’esprit de la jeunesse a changé. Ce n’est pas que ce qui est joué maintenant est mauvais, simplement que ça ne conteste plus rien.

* billet écrit dans le cadre d’un travail sur un magazine parlant des 15-30 ans, et reproduit tel quel.

Il faut un début à tout

Publié: 12 septembre 2010 dans Non classé

Pour bien commencer, autant s’y prendre par le début, et allons donc avec une présentation de ce blog, bien consensuelle, je le reconnais, mais excusez ma fatigue, qui bride mon inspiration.

Ce blog est destiné à traiter de musique, ou plutôt de rock le plus souvent. Pour être concret, les posts seront des critiques d’albums dans l’actualité (le nouvel Interpol et le nouveau Linkin Park sont dans les cartons), ou des récapitulatifs sur tel ou tel groupe, connu ou non.

Chaque CD sera étudié minutieusement par mes oreilles, et je rendrai ensuite mon verdict. Je ne vous demande pas d’être d’accord avec moi, puisqu’il nous sera impossible d’être objectifs. Contentez-vous de partager votre avis sur les mêmes musiques, et de proposer des artistes connus ou non.
Le verdict sera sans appel, et selon ce barème :
– A acheter immédiatement et à écouter en boucle (5/5)
– Une bonne affaire en cas de temps/d’argent en plus (4/5)
– Trouvez un ami pour vous le prêter (3/5)
– A écouter pendant une soirée… mais pas plus (2/5)
– Même pas en téléchargement illégal (1/5)